headband

Jouer en position hâtive: quelles tactiques ?

On ne vous le répètera jamais assez, au poker Texas Hold’em, la position de jeu est cruciale. Vous avez certainement déjà entendu cela. Vous pensez même comprendre pourquoi c’est si important.

Mais, de fait, très peu de joueurs de poker en dehors des professionnels comprennent réellement l’importance de la position et, surtout, pourquoi cela affecte toutes les décisions qu’ils prennent à la table.

Plutôt que de vous dire comment jouer dans chaque position, nous allons examiner les principaux facteurs qui influencent votre décision, ainsi que certains concepts et tactiques que vous pouvez utiliser pour optimiser vos gains de jeu.

Jouer en premières positions et prendre de bonnes décisions est difficile. Pourquoi ? Lorsque vous devez parler le premier au poker, vous avez à jouer avec moins d’informations, c’est pourquoi jouer une main lorsque vous êtes hors position devient souvent un jeu de devinette. Il existe toutefois des façons de contourner ce désavantage.

Les très bonnes mains uniquement

Les premières positions au poker sont les trois places qui suivent la grosse blind. Tout d’abord, examinons le type de mains avec lequel vous envisageriez de rentrer au pot

Comme votre position est très faible, votre main doit être aussi bonne que possible. Par conséquent, n’envisagez de jouer que de très bonnes mains.  Vous jouerez toujours A-A, K-K, Q-Q, et en général avec détermination. Avec des paires plus petites et moyennes, à savoir 10-10 et J-J, vous devez varier entre relancer et sous-jouer – plus le rapport tapis/blind est élevé, plus vous pouvez sous-jouer souvent.

Jouer deux grosses cartes conduit souvent à des situations très difficiles au poker après le flop notamment à certains moments durant un tournoi ou, alors quans vous êtes short-stack : vous considérerez alors K-Q avec circonspection et commencerez par une petite prière avant de pousser vos jetons.

Toutefois, si votre tapis est plus fourni et qu’il y a d’autres gros tapis à la table, ne jouez pas systématiquement ce genre de main. En général,

  1. vous devez relancer avec A-K,
  2. sous-jouer avec A-Q
  3. et jeter tout le reste (A-J, A-10, K-Q, etc.).

Une variante pour jouer des mains fortes en amont consiste à sous-jouer, puis sur-relancer (limp re-raise). Il s’agit d’une technique suivie inégalement au poker – certains pros ne l’utilisent jamais, d’autres la jouent régulièrement. Cette tactique de jeu se joue en général avec l’une des quatre mains les plus fortes:

  • A-A,
  • K-K,
  • Q-Q
  • et A-K).

L’astuce consiste en l’effet d’optique produit sur votre adversaire : dans la mesure où vous suivez la grosse blind, vous pouvez espérer qu’un adversaire de jeu interprétera cela comme une faiblesse et relancera. Vous êtes alors capable de sur-relancer puisque vous avez piégé vos adversaires avec la meilleure main. Cette technique de jeu est plus efficace à une table agressive où les relances et les sur-relances sont courantes. C’est pour cette raison et parce que les blinds sont plus grosses et que vous pouvez rafler davantage d’argent avant le flop que cette tactique est mieux utilisée en tournois de poker.

Petites paires

Les mains les plus faciles à jouer en position hâtive au poker sont les petites paires. Après le flop, soit vous avez touché votre brelan et vous commencez à réfléchir à la tactique pour tirer le maximum d’argent de cette main, soit vous l’abandonnez en général. Dans la plupart des parties avec beaucoup de jetons (cash game ou tournoi) vous pouvez sous-jouer avec une petite paire et suivre avec une relance standard si vous touchez une carte.

Dans les situations de jeu avec moins de jetons et de grosses blinds, ceci n’est pas possible et votre paire devient injouable. Mais pour varier votre jeu ou dans des situations à peu de joueurs de poker, vous devez parfois ouvrir le pot avec une relance.

Il existe une mise en garde de jeu importante contre le choix de votre main dans les premières positions et il faut se souvenir que les adversaires expérimentés se rendent compte que les joueurs de poker n’entrent dans le pot que d’une certaine façon avec cette main en amont.

Ils sauront si vous relancez que vous avez une très bonne main et que si vous sous-jouez vous avez probablement une paire fermée (vous devriez rechercher cette tendance chez vos adversaires de jeu également). Vous devez vous régler sur cette approche dans les parties plus difficiles afin d’éviter d’être surpassés par des joueurs de poker agressifs en dernière position.

L’antidote est de varier quelque peu votre jeu et de jouer des mains comme 8-7 assorties en première position pour une relance. Toutefois, ne vous laissez pas emporter par cette idée. Au niveau de jeu inférieur, vous devez sans aucun doute vous en tenir aux très bonnes mains.

Jeu de devinette

Après le flop, les choses commencent à devenir vraiment délicates lorsque vous êtes hors position au poker. Est-ce que vous menez le jeu sur le flop ou est-ce que vous annoncez parole ? Si vous avez une main et que le pot est multiple, vous voulez protéger votre main contre les tirages et avoir de l’argent dans le pot si vous avez la meilleure main. Souvent, cela se fait en misant, car donner une carte gratuite à plusieurs adversaires de jeu lorsque vous êtes sans doute en tête est un énorme risque.

Toutefois, avec des joueurs de poker agressifs en dernière position, le check-raise peut s’avérer une tactique plus payante, car vous raflerez davantage d’argent dans le pot si vous êtes devant, mais, si personne ne mise, vous obtiendrez une carte gratuite qui pourrait transformer une main gagnante en main perdante.

Dans un pot en tête à tête ou contre deux adversaires de jeu vous aurez souvent le choix entre garder la tête dans les enchères (mise de continuation) ou annoncer parole. Souvent, si vous avez relancé avant le flop et que vous êtes suivi, le meilleur jeu au flop peut être d’annoncer parole, souvent avec l’intention de faire un check-raise.

Cette tactique de jeu présente beaucoup d’avantages. Elle vous permet effectivement de garder la tête dans les enchères, car c’est vous qui mettrez la pression sur le ou les autres joueurs dans la main. Elle augmente aussi votre attente, car elle rend plus probable que d’autres joueurs de poker tenteront un coup au pot avec une main faible. Vous devez essayer de jouer ainsi quand vous êtes fort, disons si vous avez une paire supérieure au flop ou une top paire, mais aussi comme bluff, quand vous avez raté avec A-K, par exemple, et que vous avez encore des outs pour améliorer votre main si vous êtes suivi .

Le désavantage de cette approche c’est que cela vous coûte plus cher de jouer un check-raise que de mener le jeu. Contre des adversaires de jeu passifs, il est en général préférable de miser vos mains fortes et de miser en continu lorsque vous ratez le flop, car vos adversaires ne pourront que suivre ou relancer s’ils ont une bonne main.

Une autre technique à essayer est d’annoncer parole avec l’intention de miser quoiqu’il arrive au tournant si votre adversaire annonce parole après vous. Il s’agit d’une mise de continuation retardée, qui donnera souvent l’impression que vous avez une main forte que vous avez sous-jouée au flop. Cette technique de jeu est particulièrement efficace si vos adversaires vous ont vu auparavant faire un check-raise au flop avec de bonnes mains.

Si vous avez décidé de jouer sur le flop, en menant ou en faisant un check-raise, et que vos adversaires jouent encore avec vous au tournant, les choses deviennent sérieuses. Évidemment, si vous avez une main forte vous essayez de vous faire payer, mais très souvent vous n’êtes pas sûr que votre main est bonne et c’est à ce moment-là qu’il faut jouer aux devinettes. Mais essayons d’étayer ce raisonnement.

Comme toujours au poker, le savoir du joueur est incroyablement important. Par exemple, si vous avez une top paire et/ou un top kicker contre un adversaire de jeu passif, il est possible qu’il suive avec un moins bon kicker et qu’il essaie de miser sur la valeur de votre main. Contre un joueur de poker malin, il est possible que vous soyez face à un monstre et que vous soyez relancé quand vous misez de nouveau au tournant. Évidemment, les cartes du tableau affecteront cette évaluation.

Vous pouvez être beaucoup plus sûr d’avoir la meilleure main au tournant si vous avez A-A et que le tableau présente K-9-5-2 sans aucune couleur par opposition à A-A avec un tableau présentant K-Q-10-8 avec trois cœurs. Certains joueurs suivront sur le flop, mais se coucheront au tournant si vous tirez un deuxième coup de canon. Encore une fois, la décision de jouer ainsi dépend du joueur de poker et des cartes du tableau. Il s’agit avant tout d’un jugement qui ne peut venir qu’avec l’expérience.

Vous devez également ajouter à votre arsenal le check-raise au tournant. Celui-ci s’avère particulièrement utile contre des adversaires de jeu agressifs qui suivent sur le flop pour essayer de vous rafler le pot au tournant. Vous pouvez avoir recours à cette tactique de jeu lorsque vous avez une main forte ou pour bluffer. Toutefois, cette technique contient un avertissement indiquant que faire un check-raise significatif au tournant vous oblige à engager beaucoup de jetons, ce qui nous mène directement à notre sujet suivant.

Mettez en place des éléments de contrôle

Au tournant et à la rivière, vous devez envisager des options de jeu qui contrôlent la taille du pot.

  • Une maxime à laquelle tous les meilleurs joueurs de poker en No-Limit Hold’em essaient d’obéir, la plupart du temps est de ne jouer un gros pot qu’avec une grosse main. Une paire – même une paire supérieure – n’est pas considérée comme une grosse main. En effet, plus votre adversaire résiste et plus grande est la probabilité qu’il a le jeu pour vous battre et plus vous êtes obligé de deviner ce qu’il faut faire.
  • Si vous avez un adversaire de jeu qui joue derrière vous, envisagez d’annoncer parole et de suivre s’il mise. Cette idée peut être aussi utilisée à la rivière – si vous avez pris la tête sur le flop et au tournant.

Cette tactique de jeu peut sembler passive, mais elle présente de nombreux     avantages. Si vous prenez la tête, vous vous exposez à être relancé et vous    serez obligé soit de jouer un pot vraiment énorme avec une main marginale,  soit de jeter votre main

De même, si vous annoncez parole votre adversaire de jeu peut sous-estimer votre main et finir par vous abandonner des jetons. Cette technique fonctionne   particulièrement bien à la rivière lorsque vous annoncez parole avec une paire supérieure. Vous pouvez inciter ce joueur de poker trop sûr de lui à miser sur son fichu tirage.

  • Une variante de cette approche est la mise de blocage, connue aussi sous le nom de mise défensive. Cette technique de jeu se joue en général à la rivière et a pour objectif d’empêcher votre adversaire de miser gros et de vous obliger ainsi à prendre une décision difficile. Par exemple, supposons que vous avez pris la tête avec Q-Q dans tous les tours d’enchères. A la rivière, un as est tiré. Vous pensez avoir probablement la meilleure main, car votre adversaire de jeu a pu suivre avec une paire inférieure ou un tirage.
  • Si vous annoncez parole, vous risquez d’être bluffé ou d’être obligé de         prendre une décision importante. Cependant, si vous misez défensivement –           environ 30 % du pot du jeu en général – vous bloquez cette possibilité. Ces        mises sont efficaces dans beaucoup de parties de poker, mais contre des     joueurs de poker forts elles perdent de leur efficacité, car elles sont considérées comme une faiblesse et donc attaquées.

Expérimentez ces approches pour améliorer votre jugement sur la façon de jouer chaque situation dans les premières positions. Mais n’oubliez jamais que c’est un énorme désavantage de jouer à cette place au poker. Aussi, essayez d’éviter de miser trop tôt tous vos jetons depuis cette position de jeu.

Articles associés:

pour aller plus loin sur le thème et les tactiques à mettre en oeuvre selon votre position :

VN:F [1.9.22_1171]
Votez pour cet article:
Rating: 2.5/5 (2 votes cast)
Jouer en position hâtive: quelles tactiques ?, 2.5 out of 5 based on 2 ratings ,

Articles relatifs :

  • La théorie des jeux

    On ne vous le répètera jamais assez, au poker Texas Hold’em, la position de jeu est cruciale. Vous avez certainement déjà entendu cela. Vous pensez même comprendre pourquoi c’est si important.

    Mais, de fait, très peu de joueurs de poker en dehors des professionnels comprennent réellement l’importance de la position et, surtout, pourquoi cela affecte toutes les décisions qu’ils prennent à la table.

    Plutôt que de vous dire comment jouer dans chaque position, nous allons examiner les principaux facteurs qui influencent votre décision, ainsi que certains concepts et tactiques que vous pouvez utiliser pour optimiser vos gains de jeu.

  • 20 statistiques au Limit Hold’em

    On ne vous le répètera jamais assez, au poker Texas Hold’em, la position de jeu est cruciale. Vous avez certainement déjà entendu cela. Vous pensez même comprendre pourquoi c’est si important.

    Mais, de fait, très peu de joueurs de poker en dehors des professionnels comprennent réellement l’importance de la position et, surtout, pourquoi cela affecte toutes les décisions qu’ils prennent à la table.

    Plutôt que de vous dire comment jouer dans chaque position, nous allons examiner les principaux facteurs qui influencent votre décision, ainsi que certains concepts et tactiques que vous pouvez utiliser pour optimiser vos gains de jeu.

  • La position - stratégies pré-flop 3/4

    On ne vous le répètera jamais assez, au poker Texas Hold’em, la position de jeu est cruciale. Vous avez certainement déjà entendu cela. Vous pensez même comprendre pourquoi c’est si important.

    Mais, de fait, très peu de joueurs de poker en dehors des professionnels comprennent réellement l’importance de la position et, surtout, pourquoi cela affecte toutes les décisions qu’ils prennent à la table.

    Plutôt que de vous dire comment jouer dans chaque position, nous allons examiner les principaux facteurs qui influencent votre décision, ainsi que certains concepts et tactiques que vous pouvez utiliser pour optimiser vos gains de jeu.

  • Jouer en position tardive – le limp 2/4

    On ne vous le répètera jamais assez, au poker Texas Hold’em, la position de jeu est cruciale. Vous avez certainement déjà entendu cela. Vous pensez même comprendre pourquoi c’est si important.

    Mais, de fait, très peu de joueurs de poker en dehors des professionnels comprennent réellement l’importance de la position et, surtout, pourquoi cela affecte toutes les décisions qu’ils prennent à la table.

    Plutôt que de vous dire comment jouer dans chaque position, nous allons examiner les principaux facteurs qui influencent votre décision, ainsi que certains concepts et tactiques que vous pouvez utiliser pour optimiser vos gains de jeu.

  • Le montant des tapis au poker

    On ne vous le répètera jamais assez, au poker Texas Hold’em, la position de jeu est cruciale. Vous avez certainement déjà entendu cela. Vous pensez même comprendre pourquoi c’est si important.

    Mais, de fait, très peu de joueurs de poker en dehors des professionnels comprennent réellement l’importance de la position et, surtout, pourquoi cela affecte toutes les décisions qu’ils prennent à la table.

    Plutôt que de vous dire comment jouer dans chaque position, nous allons examiner les principaux facteurs qui influencent votre décision, ainsi que certains concepts et tactiques que vous pouvez utiliser pour optimiser vos gains de jeu.